LatinTour Chapitre 6 : Baleines et Anniversaire en Argentine

De retour à l’auberge. Les deux prochains jours ne seront autres que petit glandage des familles ( en voyage, cela fait du bien de se poser un peu, de temps en temps ) et discussions avec un Breton et une Chillienne.  

Je recommande les deux lieux découverts ces deux jours : une baraque à frites sur la Place du général San Martín, à Esquel, familiale et coûte trois fois rien, ainsi que l’happy hour du bar Blest, très avantageux ( 1€ la pinte ! ). Je croise d’ailleurs le garde-parc et sa femme, rencontrés Chapitre 5, dans ce même bar ! Un petit bar propose des concerts ainsi qu’une scène ouverte sur l’avenue principale. Vous pouvez également déguster  » un quart de kilo de glace  » dans les petites rues qui bordent la place principale. 

Le lendemain soir, je papote avec trois françaises qui m’offrent du vin, avant de prendre un bus pour la Península Valdés, sur la côte Est Argentine, depuis laquelle on peut admirer des baleines en liberté ! Pour y accéder, 10h de bus depuis Esquel sont requises, afin de rejoindre Puerto Madryn, ainsi qu’une heure de bus supplémentaire, pour accéder officiellement au Parc ( zone naturelle protégée, patrimoine mondial de l’UNESCO ) afin d’enfin rejoindre Puerto Pirámides, unique petit village de la péninsule. 

L’océan m’avait sacrément manqué. Bordé de falaises orangées, et autres dunes de sable, son spectacle est d’autant plus appréciable. La seule et unique auberge du village coûte un bras ( 15€ la nuit ), l’accès à la Péninsule également, mais le paysage en vaut mille fois la peine. De plus, le couple qui tient l’auberge est adorable, et donne de nombreuses informations et recommandations sur les activités du coin. 

Le lendemain, j’accroche avec une Bordelaise ( 60% des touristes en Patagonie sont français, le reste Israëlien ). Je pars ensuite faire un tour en bâteau, pour voir les baleines ! Nous y sommes très nombreux. Nous croisons un troupeau de lions de mer, bronzant tranquillement sur les rochers, puis, de loin au début, nous pouvons apercevoir quelques baleines. Au fur et à mesure, nous pouvons les admirer, à seulement quelques mètres du bâteau. Elles semblent prendre la pose, de leur envergure impressionnante, une vision unique et atypique.

Au retour, je retrouve la Bordelaise, accompagnée d’un autre Bordelais, avec lequel nous partons boire une bière. Je ris avec eux, à m’en étouffer. Nous allons admirer le coucher de soleil au bord de l’océan, sur les rochers environnants, avec des bières. Les couleurs sont si vives, que je déciderai plus tard de les immortaliser, grâce à la photo de la bordelaise, sur mon blog. 

Le lendemain, nous nous mettons en route pour le mirador Las Ballenas. Nous longeons la plage durant une bonne heure, avant d’arriver à une impasse : plus de plage, et une falaise en face de nous. Nous commençons à grimper les dunes sur notre gauche, dont nous nous rendons vite compte qu’il est difficile de s’y déplacer, et d’accéder à la présumée route que nous devions rejoindre. On trouve un endroit pour pique-niquer sur les falaises, à mi-chemin, surplombant l’océan. Ici, il y a un trou dans la couche d’ozone, que l’on peut apercevoir à l’entrée de la péninsule ( j’en avais vu un au Portugal également ) : apportez une protection solaire efficace.


 

J’ai droit à une bière gratuite, ayant réservé le tour des baleines. Nous buvons alors un dernier verre ensemble, avant que je ne prenne mon bus pour rentrer sur Esquel. 

Je recommande de louer une voiture, ou un vélo, pour faire le tour de la péninsule, afin d’en voir tous les trésors. Il est également possible de faire de la plongée, selon la saison. Il n’est pas possible d’admirer les baleines toutes l’année : elles sont présentes de mai à décembre. Je vous invite à vous renseigner pour plus de précisions. 

  De retour à Esquel, le lendemain, toujours à la même auberge ( à force, je commence à connaître tout le monde ), je pars, après un peu de repos, pour la Laguna Zeta, dont j’avais déjà pu profiter dans le Chapitre 5, rejoindre l’Irlandais et la Chillienne. On se pose sur une petite plage, pour profiter du soleil.

 Je skype avec mon meilleur ami : demain aura lieu son anniversaire, à Toulouse, mais une fête surprise lui est préparée la veille. Je suis contente d’avoir pu faire partie de la surprise, et du cadeau, même sans être là. Coïncidence rigolote : c’est aussi mon anniversaire, et, à minuit, alors que l’on partageais tous des pizzas, tout le monde se lève pour me changer la chanson, et l’Irlandais m’apporte un super gâteau ! On fait la fête à l’auberge le restant de la nuit.  

Le lendemain, petit coup de blues : mes amis me manquent. J’aurais aimé fêter mon anniversaire avec eux, mais c’est le choix que j’ai fait en partant aussi loin et aussi longtemps : je passe la journée en skype avec mes proches. En fin d’après-midi, nous sommes une dizaines à jouer aux cartes et à, tous types de jeux, dont un Israëlien très sympa. 

Le lendemain, je pars faire l’ascension du Cerro de la Cruz. Le sommet est désert : une vue à 360 degrés, et, la sensation de plénitude, après la marche assez ardue, est exquise. Au retour, je chante, et m’entraîne un peu à la guitare ( guitariste de feu de camp ). Le soir, c’est les  » adieux  » de l’irlandais : il achève un mois de volontariat dans cette auberge. Nous organisons une piñata, et les Argentins nous font découvrir plein de chansons typiques, autour du feu. L’Israëlien nous fait écouter un rap en hébreu, qu’il a composé lui-même, et nous restons tous les trois, un moment, à se confier. 

Demain, départ pour Bariloche avec l’Irlandais. 

À suivre : San Carlos de Bariloche et ses imprévus…

J’espère que le sixième Chapitre de mon Carnet de voyage vous a plu !

Si c’est le cas, je vous invite à le partager, et à jeter un œil sur 16mes articles plus explicatifs, où je donne plein de conseils sur le voyage, les doutes que l’on peut y associer, et sa préparation !

Je vous invite également à vous abonner à ma newsletter ! Pas de spams : une faible quantité pour une meilleure qualité ! 

Vous pouvez dorénavant suivre mes aventures sur Instagram, Facebook et Pinterest !

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s